Coup de gueule

Nous sommes un club à double affiliation : FFC et UFOLEP. Ce dimanche, une dizaine de nos coureurs dont la moyenne d'âge flirte avec le demi siècle, devait participer au championnat de France FFC Master à Marseille. Hier soir, la course a été annulée avec pour raison invoquée, le risque d'incendie induit par la concentration de personnes sur le parcours ; entre 8 heures et midi, la première journée depuis un mois pour laquelle il est prévu des orages le matin... Croyez-vous qu'en pareilles circonstances, une étape du Tour aurait été annulée ? Evénement rassemblant bien plus de public et de personnes impliquées, et ce aux heures les plus chaudes de la journée : non. Ni même le "vrai" championnat de France (élite, bien sûr...) car du championnat de France Master, la FFC s'en fout. Elle sous-traite son organisation en balançant la patate chaude et c'est : débrouille-toi avec la préfecture, la ville etc. Car quand il faut vraiment trouver une solution, les politiques (fédération, préfecture, Marseille "capitale européenne du sport" !) savent discuter entre eux.

Bref, on se sent pris en otage.

Et ceci nous rappelle qu'à notre grand regret, notre chère FFC n'a de toutes manières jamais su s'occuper dignement de ses licenciés vraiment amateurs, les vrai passionnés aux tempes grisonnantes qui perpétuent l'esprit cycliste. La FFC est tournée vers l'élite et ce n'est finalement pas mal qu'elle laisse à d'autres le soin de gérer le sport cycliste pratiqué uniquement pour le plaisir de pédaler. Ce samedi, certains de nos coureurs ont participé au traditionnel Grand Prix UFOLEP organisé à l'occasion de la fête votive d'Eygalières ; où sont réunis dans le paysage provençal surchauffé, les cyclistes et leur entourage (bien sûr), les nombreux touristes, les passionnés de novilladas et les jeunes et moins jeunes que l'ont voit tituber en fin de journée, ou hurler au volant de voitures non moins hésitantes dans leur façon d'avancer ; allez savoir pourquoi...

Le départ de la course était donné à 14 heures, par 41°C à l'ombre. Et il n'y a pas eu le feu... Sauf dans nos cuisses, uniquement pour le plaisir. (Le président, qui ce matin s'est réveillé sous une averse d'orage, à deux pas de Marseille et qui a écouté les chaines d'info annonçant triomphalement la fin de l'épisode caniculaire dans le sud de la France...)

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Jean Bambois (dimanche, 06 août 2017 14:45)

    "Uniquement pour le plaisir"... je ne vois pas où est le plaisir de faire du sport par 41° ! Quelle bêtise d'organiser les courses en plein cagnard l'après-midi en été, elles devraient toutes se dérouler entre 8h-12h (ou alors en nocturne) logiquement en été. Il ne faut pas s'étonner ensuite que bon nombre de coureurs ne viennent pas et préfèrent faire des cyclosportives le matin à la fraîche (les organisateurs de cyclos l'ont bien compris eux). Bonne continuation tout de même.

  • #2

    Bruno Cavelier (dimanche, 06 août 2017 16:18)

    Cher Monsieur, votre avis n'engage que vous. Si on ne prend pas plaisir à pratiquer le cyclisme en compétition en pleine journée et quelles que soient les conditions météorologiques (chaleur, vent, pluie...) il vaut mieux s'orienter vers un autre sport. Votre message est "border line" car il insinue clairement que les organisateurs "sont bêtes". Merci de ne pas être injurieux sur le site Internet de notre club.

  • #3

    frederic (dimanche, 06 août 2017 17:22)

    bonjour bruno

    je ne deteste pas la chaleur mais pour ma part c'est trop et je vous tire mon chapeau de partir avec ces températures..
    oui c'est vrai qu'il faut faire avec la meteo mais néamoins je ne comprends toujours pas pourquoi en debut de saison on par a point d'heure et en été des depart en pleine journée a bientôt et bravo frederic bruguier

  • #4

    Jacquie Michel (lundi, 07 août 2017 22:04)

    Post vraiment ZERO !!! je ne vois pas specialement le but de celui ci...